Onglet Vol
HotelWeek end
Aller / Retour
Aller simple
Multi-destinations
Classe économique
Classe affaire
  • Compagnies aériennes
    auditées par la DGAC
  • Service après-vente
    domicilié à Paris
  • La confidentialité de vos données est garantie
  • Solution de paiement
    sécurisé par protocole SSL
  • Pas de vols sur des
    compagnies en liste noire
  • Garantie totale de
    l'APS en cas de défaillance
  • Les tarifs les plus bas à
    n'importe quelle période
  • Assurance annulation en cas de problème
  • L'offre vol sec la
    moins chère du marché

Nos garanties

Compagnies aériennes auditées par la DGAC

Service après-vente domicilié à Paris

La confidentialité de vos données est garantie

Solution de paiement sécurisé par protocole SSL

Pas de vols sur des compagnies en liste noire

Garantie totale de l'APS en cas de défaillance

Les tarifs les plus bas à n'importe quelle période

Assurance annulation en cas de problème

L'offre vol sec la moins chère du marché

Renseignements et réservations

08 92 88 89 49 **

Billets avion Aquitaine

Les tarifs aller retour les plus récents sur nos billets avion Aquitaine en class éco

CompagnieTrajetDate DépartDate RetourDatesTarif TTC
ryanairryanair Marseille (MRS)
Bordeaux (BOD)
25/04/2019 01/05/2019 du 25/04/2019
au 01/05/2019
18€btn_voir
ryanairryanair Marseille (MRS)
Lille (CRL)
04/05/2019 07/05/2019 du 04/05/2019
au 07/05/2019
30€btn_voir
ryanairryanair Marseille (MRS)
Lille (CRL)
16/04/2019 22/04/2019 du 16/04/2019
au 22/04/2019
34€btn_voir
easyjeteasyjet Marseille (MRS)
Bordeaux (BOD)
24/04/2019 29/04/2019 du 24/04/2019
au 29/04/2019
22€btn_voir
ryanairryanair Marseille (MRS)
Lille (CRL)
01/05/2019 03/05/2019 du 01/05/2019
au 03/05/2019
31€btn_voir
ryanairryanair Marseille (MRS)
Bordeaux (BOD)
10/07/2019 19/07/2019 du 10/07/2019
au 19/07/2019
22€btn_voir
ryanairryanair Marseille (MRS)
Lille (CRL)
14/05/2019 02/06/2019 du 14/05/2019
au 02/06/2019
20€btn_voir
ryanairryanair Marseille (MRS)
Lille (CRL)
24/04/2019 28/04/2019 du 24/04/2019
au 28/04/2019
32€btn_voir
easyjeteasyjet Marseille (MRS)
Bordeaux (BOD)
07/07/2019 10/07/2019 du 07/07/2019
au 10/07/2019
22€btn_voir
easyjeteasyjet Marseille (MRS)
Bordeaux (BOD)
14/04/2019 18/04/2019 du 14/04/2019
au 18/04/2019
25€btn_voir

A voir : Cathédrale Saint André de Bordeaux

BORDEAUX (France), en latin Burdigala, sur la Gironde, chef-lieu du département de la Gironde. Le P. Gumppenberg y avait reconnu quatre images très-vénérables de la sainte Vierge, et il les appelait sancta Maria de Gratia, — Caldifurniensis, — Annuntiala, — et ad sanctum Andream. Ce n'est pas seulement par son titre de cathédrale que Saint-André est la première église de Bordeaux ; elle l'est encore par ses dimensions et par la beauté de son architecture. Sa longueur totale n'est pas moindre de 140 mètres; celle de son transsept est de 44m26 ; la nef, longue de 72 mètres, dont la voûte est soutenue par sept piliers, est remarquable et par sa hardiesse et par le mélange des divers styles d'architecture; on y retrouve le style roman du XIIe siècle dans la partie inférieure des murs de l'ouest, décorée d'arcades cintrées dont les chapiteaux présentent les feuilles à crochets, les animaux symboliques de cette époque ; le style du XIIIe siècle dans les fenêtres ogivales avec colonnettes élancées ; le style du XVe siècle dans les nombreuses arêtes de la partie de la voûte à l'ouest, dans les sculptures, si coquettes de ses clefs. Le chœur de l'église, son transsept, ses portails nord et sud, appartiennent au XIVe siècle. L'archevêque Bertrand de Got, célèbre plus tard sous le nom de Clément V, qui prononça la condamnation des Templiers, contribua beaucoup à l'achèvement de cette partie de l'édifice, et l'on voit sa statue sur le pilier isolé du portail nord ; sur les côtés de ce portail sont figurés les six cardinaux, presque tous de sa famille, qu'il nomma peu de temps après sa nomination à la chaire de Saint-Pierre. Derrière le chevet apparaissent les flèches qui couronnent les tours, entre lesquelles s'ouvre le portail nord. Les tours seules ont 15 mètres d'élévation, les flèches 40 mètres, ainsi c'est à une hauteur de 85 mètres au-dessus du sol que s'élèvent les sommets de ces gracieuses pyramides si légères, si brillantes. Vers 1824, leur mauvais état avait fait concevoir le projet de les démolir, et c'est à un architecte de Bordeaux, M. Poitevin, que l'on doit leur conservation. Voici quelques détails que nous avons trouvés sur ce sujet dans les actes de l'Académie de Bordeaux : Quelques dégradations dans les flèches et la crainte d'un accident qu'augmentait sans doute le souvenir de l'écroulement de 1820, causèrent en 1824 de nouvel les alarmes qui firent une impression assez vive sur l'esprit de la population pour éloigner du service religieux un grand nombre de personnes. Le clergé, qui partageait ces craintes, en entretint le préfet, M. de Breteuil. Il n'hésita pas à demander de faire disparaître ces dangereux obélisques suspendus sur sa tête comme le glaive de Damoclès. Le préfet, dans l'intérêt de la sûreté publique, avait adopté l'idée de démolition qu'on venait de lui suggérer, lorsqu'il trouva dans M. Poitevin, qui avait succédé à M. Combes dans le poste d'architecte du département , une résistance d'autant plus énergique à exécuter cette volonté, que cet artiste appréciait ces flèches à leur véritable valeur, et qu'il était assuré de trouver un moyen de rendre leur chute presque impossible. Des éludes furent dès lors autorisées et aussitôt entreprises. Rendre ces flèches solidaires d'un autre système plus élastique que la pierre, qui leur communique sa propriété, telle fut l'idée de M. Poitevin, idée qu'il réalisa en établissant à l'intérieur un système ingénieux de charpente auquel ces flèches sont liées, et qui en facilite l'entretien et l'examen journalier. Ce projet reçut en 1824 l'approbation du conseil des bâtiments civils, et fut exécuté quelques années plus tard. Une inscription incrustée sur l'une des faces de la tour de Pey-Berland apprend que les fondements de cette tour furent jetés en 1440, sur l'emplacement d'une ancienne fontaine, supposée pendant longtemps, probablement a tort, être la fontaine chantée par Ausone, fans divina, et dont on ignore aujourd'hui la position. Ce monument gigantesque fut érigé par les soins du vénérable Pey-Berland, un des prélats les plus vertueux et les plus éclairés dont le diocèse de Bordeaux puisse s'enorgueillir. De nombreuses fondations attestent son goût pour les arts, son amour pour la science, son zèle pour la religion. Il établit à Bordeaux une université ; le pape Eugène IV lui en accorda l'autorisation. Il fonda le collège Saint-Raphaël, destiné à former pour l'état ecclésiastique douze écoliers pauvres ; il dota un hospice pour les pauvres dans le faubourg Saint-Seurin. Son corps fut déposé dans l'église Saint-André, contre le chœur ; on y voit encore sa statue : au-dessous était autrefois renfermé dans une cage grillée le bréviaire de l'illustre prélat ; mais ce livre a disparu pendant la révolution, et la place où il se trouvait a été couverte, il y a peu d'années, par une inscription en latin, dont les caractères imitent la forme des lettres gothiques. Au-dessous se trouve un médaillon de la même époque que la statue ; il porte en légende les mots : Imaginem parvam venerabilis Pétri aspice supra.

Source : BDV
Avertissement : ce texte restitue l'opinion de son auteur sur les faits, les choses ou les gens évoqués à l'époque où il a été écrit. O tempora, o mores... cet article est fruit d'un contexte. Il ne présume en rien de l'avis de l'éditeur du site sur le sujet évoqué.