Onglet Vol
HotelWeek end
Aller / Retour
Aller simple
Multi-destinations
Classe économique
Classe affaire
  • Compagnies aériennes
    auditées par la DGAC
  • Service après-vente
    domicilié à Paris
  • La confidentialité de vos données est garantie
  • Solution de paiement
    sécurisé par protocole SSL
  • Pas de vols sur des
    compagnies en liste noire
  • Garantie totale de
    l'APS en cas de défaillance
  • Les tarifs les plus bas à
    n'importe quelle période
  • Assurance annulation en cas de problème
  • L'offre vol sec la
    moins chère du marché

Nos garanties

Compagnies aériennes auditées par la DGAC

Service après-vente domicilié à Paris

La confidentialité de vos données est garantie

Solution de paiement sécurisé par protocole SSL

Pas de vols sur des compagnies en liste noire

Garantie totale de l'APS en cas de défaillance

Les tarifs les plus bas à n'importe quelle période

Assurance annulation en cas de problème

L'offre vol sec la moins chère du marché

Renseignements et réservations

08 92 88 89 49 **

Billets avion Franche-Comté

Les tarifs aller retour les plus récents sur nos billets avion Franche-Comté en class éco

CompagnieTrajetDate DépartDate RetourDatesTarif TTC
ryanairryanair Marseille (MRS)
Bordeaux (BOD)
27/08/2019 05/09/2019 du 27/08/2019
au 05/09/2019
38€btn_voir
ryanairryanair Marseille (MRS)
Bordeaux (BOD)
20/09/2019 23/09/2019 du 20/09/2019
au 23/09/2019
40€btn_voir
ryanairryanair Marseille (MRS)
Nantes (NTE)
15/10/2019 22/10/2019 du 15/10/2019
au 22/10/2019
40€btn_voir
ryanairryanair Marseille (MRS)
Bordeaux (BOD)
07/09/2019 11/09/2019 du 07/09/2019
au 11/09/2019
42€btn_voir
ryanairryanair Marseille (MRS)
Bordeaux (BOD)
15/10/2019 18/10/2019 du 15/10/2019
au 18/10/2019
42€btn_voir
ryanairryanair Marseille (MRS)
Nantes (NTE)
10/10/2019 14/10/2019 du 10/10/2019
au 14/10/2019
42€btn_voir
ryanairryanair Marseille (MRS)
Bordeaux (BOD)
05/10/2019 07/10/2019 du 05/10/2019
au 07/10/2019
44€btn_voir
ryanairryanair Marseille (MRS)
Nantes (NTE)
03/09/2019 17/09/2019 du 03/09/2019
au 17/09/2019
44€btn_voir
ryanairryanair Paris (BVA)
Beziers (BZR)
20/09/2019 22/09/2019 du 20/09/2019
au 22/09/2019
44€btn_voir
ryanairryanair Marseille (MRS)
Bordeaux (BOD)
07/09/2019 09/09/2019 du 07/09/2019
au 09/09/2019
44€btn_voir

A voir : la cathédrale de Saint Claude dans le Jura

CLAUDE (SAINT-) (France), dans le département du Jura. Célèbre évêché qui donnait autrefois à son prélat titulaire la qualité de comte, et qui fut supprimé en 1792. La dévotion aux reliques de saint Claude, que l'on conservait dans la cathédrale (autrefois église d'une illustre abbaye), y attirait jadis un grand nombre de pèlerins. Cette affluence d'étrangers était une grande ressource pour cette ville et pour le commerce qu'elle faisait de toutes sortes d'objets de dévotion ; mais elle avait déjà sensiblement diminué à l'époque de la révolution de 1789. Cependant les deux bénédictins D. Martène et D. Durand, qui passèrent par cette ville dans le fameux voyage dont ils donnèrent au public une relation (1717-1724), voulurent, comme on le croit facilement, vénérer ces saintes dépouilles. « La plus grande consolation que nous eûmes fut de voir la relique de saint Claude, dont le corps est encore entier, sans corruption, exposé à la vénération des fidèles, à qui on permet de baiser à nu la plante des pieds. Pour nous, on nous distingua un peu davantage, car on lui découvrit les genoux et les cuisses, que nous vîmes et que nous maniâmes. On ne pouvait pas en voir davantage, à moins qu'on ne tirât le saint de sa châsse, ce qu'on ne fait que pour des princes. » Nous ajouterons ici d'autres particularités que nous lisons sur cette relique dans l'ouvrage de Dom Beaunier. « Ce qui excite une dévotion extraordinaire, dit cet auteur, et que l'on conserve précieusement, c'est la relique de saint Claude ; dont le corps s'est conservé entier et incorruptible depuis plus de 1000 ans avec ses entrailles. Le corps est souple et maniable ; et quoique trois fois le jour on ouvre la châsse pour faire baiser ses pieds au peuple, le miracle est si continuel que ni l'humidité de l'air ni les pèlerins n'y ont point encore causé de corruption. Le prodige est non-seulement avéré par la tradition, mais encore par le rapport qu'en firent les abbés de Saint-Martin d'Autun, de Saint-Bénigne de Dijon et de Baulme en Franche-Comté, que le pape Nicolas V envoya visiter cette abbaye en 1447. Le cardinal d'Estrées, qui en a été abbé commendataire, en a fait le même rapport en 1690 pour satisfaire à une délégation apostolique : « Tam celebris abbatiœ septa rix ingressos rehementer affecit loci antiquitas, dignitas, reliqio, reliquiarum multitudo ai que prœstantia. Eminet enim inter alias venerandum sancti Claudii corpus, quod ab annis plus mille intactum et integrum haud sine miraculo asservatur. Adsunt itidem duodecim abbatum reliquiæ, qui eximiæ pietatis causa coelitibus adscripti sunt, adnatum quippe ac pene coœvum Francorum imperio Jurense cænobium, cœleris omnibus Occidentalis Ecclesiœ monasteriis facem prœtulit et disciplinoe regularis norma fuit. » « On fait aussi voir dans cette abbaye, ajoute le même écrivain, un grand clou qui a plus d'un pied de longueur, avec lequel on prétend que Notre-Seigneur a été crucifié, et dit qu'il vient de l'église de Lausanne, d'où il avait été sauvé dans le temps que les hérétiques s'emparèrent de cette église ; il est de la même forme que celui de Saint-Denis, mais bien plus grand. » Aujourd'hui l'évêché qui, comme nous l'avons dit, avait succédé à l'abbaye, a disparu. Le monastère, dit l'abbé de Longue-rue, fut fondé au Vè siècle, au pied du mont Jura, par un saint homme nommé Romain, dans un lieu appelé Condatesce ou Condatiscone. On l'appela d'abord Jurense monasterium, à cause du mont Jura..... Cette abbaye, ajoute La Martinière, érigée présentement en évêché, est un des lieux les plus recommandables et des plus illustres du royaume, tant à cause de son revenu que parce que les religieux (à présent les chanoines) qui y sont reçus doivent être nobles de quatre races, tant du côté maternel que du paternel. L'église de Saint-Pierre en dépend et est enfermée dans son enclos, n'y ayant qu'une grande cour, ornée d'une belle fontaine et autour de laquelle sont les appartements des chanoines et de l'évêque, qui la séparent de l'église de l'évêché ; il y a une longue allée, au cloître, par laquelle on va de l'une à l'autre. L'église de Saint-Pierre, bâtie de belles pierres carrées, l'emporte pour sa grandeur et pour son architecture sur celle de l'évêché (Saint-Claude), qui est si ancienne que l'on croit qu'elle servit autrefois de retraite à saint Oyen et à ses compagnons, qui firent bâtir en ce lieu un ermitage qui était couvert d'un grand bois La sainteté de leur vie obligea plusieurs personnes à venir vivre sous la discipline de saint Oyen ou Ouyan, et entre autres saint Romain, qui fut le premier abbé lorsque cet ermitage fut érigé en abbaye. Saint Claude, issu des princes Palatins, vivait dans le VIIè siècle : il en fut le douzième abbé lorsqu'il eut quitté Besançon, où il avait été six ans archevêque. Il inspira au peuple tant de respect et tant de vénération par sa vertu durant le cours de sa vie, et les miracles qui se firent en ce lieu après sa mort, arrivée en 690, attirèrent tant de pèlerins à son tombeau, que cette abbaye prit enfin le nom d'abbaye de Saint-Claude.

Source : BDV
Avertissement : ce texte restitue l'opinion de son auteur sur les faits, les choses ou les gens évoqués à l'époque où il a été écrit. O tempora, o mores... cet article est fruit d'un contexte. Il ne présume en rien de l'avis de l'éditeur du site sur le sujet évoqué.