Onglet Vol
HotelWeek end
Aller / Retour
Aller simple
Multi-destinations
Classe économique
Classe affaire
  • Compagnies aériennes
    auditées par la DGAC
  • Service après-vente
    domicilié à Paris
  • La confidentialité de vos données est garantie
  • Solution de paiement
    sécurisé par protocole SSL
  • Pas de vols sur des
    compagnies en liste noire
  • Garantie totale de
    l'APS en cas de défaillance
  • Les tarifs les plus bas à
    n'importe quelle période
  • Assurance annulation en cas de problème
  • L'offre vol sec la
    moins chère du marché

Nos garanties

Compagnies aériennes auditées par la DGAC

Service après-vente domicilié à Paris

La confidentialité de vos données est garantie

Solution de paiement sécurisé par protocole SSL

Pas de vols sur des compagnies en liste noire

Garantie totale de l'APS en cas de défaillance

Les tarifs les plus bas à n'importe quelle période

Assurance annulation en cas de problème

L'offre vol sec la moins chère du marché

Renseignements et réservations

08 92 88 89 49 **

Billets avion Grèce continentale et Cyclades

Les tarifs aller retour les plus récents sur nos billets avion Grèce continentale et Cyclades en class éco

CompagnieTrajetDate DépartDate RetourDatesTarif TTC
ryanairryanair Paris (BVA)
Thessalonique (SKG)
15/10/2019 22/10/2019 du 15/10/2019
au 22/10/2019
64€btn_voir
ryanairryanair Paris (BVA)
Thessalonique (SKG)
19/09/2019 26/09/2019 du 19/09/2019
au 26/09/2019
71€btn_voir
ryanairryanair Paris (BVA)
Thessalonique (SKG)
24/09/2019 01/10/2019 du 24/09/2019
au 01/10/2019
79€btn_voir
ryanairryanair Paris (BVA)
Thessalonique (SKG)
01/10/2019 08/10/2019 du 01/10/2019
au 08/10/2019
83€btn_voir
transavia-airlinestransavia-airlines Paris (ORY)
Thessalonique (SKG)
11/09/2019 21/09/2019 du 11/09/2019
au 21/09/2019
85€btn_voir
transavia-airlinestransavia-airlines Paris (ORY)
Mykonos (JMK)
01/10/2019 08/10/2019 du 01/10/2019
au 08/10/2019
85€btn_voir
transavia-airlinestransavia-airlines Paris (ORY)
Mykonos (JMK)
22/10/2019 29/10/2019 du 22/10/2019
au 29/10/2019
86€btn_voir
ryanairryanair Paris (BVA)
Thessalonique (SKG)
24/09/2019 01/10/2019 du 24/09/2019
au 01/10/2019
88€btn_voir
ryanairryanair Paris (BVA)
Thessalonique (SKG)
08/10/2019 15/10/2019 du 08/10/2019
au 15/10/2019
89€btn_voir
ryanairryanair Paris (BVA)
Thessalonique (SKG)
31/08/2019 21/09/2019 du 31/08/2019
au 21/09/2019
90€btn_voir

A voir : le Temple de Thésée d'Athènes

Le temple de Thésée, le mieux conservé de tous les monuments d'Athènes et de la Grèce, est situé sur un petit plateau qui s'élève au bas des dernières pentes de l'Acropolis. Tout l'extérieur de ce temple antique est dans son entier, et toutes ses colonnes sont debout ; l'intérieur seul a changé. Au moyen âge, c'était une église sous l'invocation de saint Georges ; c'est aujourd'hui un musée. La situation isolée de ce joli temple ajoute encore à son effet. « Le jour du 1er avril, selon le style grec (13 avril nouv. style), ce plateau devient tous les ans le rendez-vous d'une foule nombreuse de tout sexe, de tout âge, de tout rang, de tout costume. Cette réunion populaire a lieu annuellement sur l'esplanade qui est entre le temple de Thésée et la colline du Pnyx... Les femmes étaient toutes amoncelées sous le péristyle, sur les degrés et au tour de l'enceinte du temple, avec les divers costumes de l'Albanie, de Smyrne, d'Athènes et d'Hydra... Les hommes seuls semblent s'être réserve les plaisirs de la fête. Groupés çà et là, On les voit danser entre eux sans qu'une seule femme se mêle à leurs jeux... Douze ou quinze d'entre eux, vêtus d'une fustanelle et d'une veste blanche sur laquelle flottait une longue peau de mouton à brillantes soies blanches, la tête couverte du fezy (bonnet grec) retenu par un mouchoir en forme assez peu gracieuse de turban, se tenaient par la main et se dandinaient en chantant. Le chef de la bande seul, qui conduit cette chaîne, conserve le privilège de se livrer à la liberté de ses mouvements et de ses allures ; les autres le suivent, mais sans imiter ses bonds, ses chutes et ses rebonds, qui sont comme le point d'orgue d'un chanteur émérite. Plus loin, une autre bande de danseurs s'agite au son du tambourin et d'une sorte de Hautbois à trois trous. Sur une autre partie de l'esplanade, c'est un joueur de guitare qui règle les mouvements en frappant sur des cordes ordinaires ou sur des fils d'archal, assis sur une chaise curule antique, ou debout sur un tombeau de marbre- sculpté, qui va sous peu de jours prendre sa place parmi les monuments du musée. On assure que ces danses autour du temple de Thésée remontent à la plus haute antiquité, à Thésée lui-même qui, à son retour du labyrinthe de Crète, interrogé par ses jeunes concitoyens avides de connaître la difficulté des tours et détours de ce labyrinthe, les fit ranger ainsi par cercles qui se multipliaient l'un sur l'autre, et s'entremêlaient pour se dégager ensuite. La poésie de la vieille Athènes a toujours un grand empire sur le cœur des nobles descendants de ce peuple illustre, et c'est toujours avec le plus religieux empressement qu'ils se rendent à leurs fêtes nationales sous les portiques restés debout des temples de leurs anciens dieux. Le temple de Jupiter Olympien leur sert de point de réunion à l'époque de leur carnaval, et le temple d'Esculape a conservé encore quelques pieux pèlerins. De ce temple célèbre il ne reste plus aujourd'hui qu'une colonne isolée sur un des côtés de la ville moderne, capitale du royaume d'Othon. La tradition populaire est restée fidèle à ce vénérable débris d'un autre âge, qui rappelle le culte du dieu de la santé. Au bas de a colonne, on a construit une sorte de niche où les parents des malades et les malades eux-mêmes envoient brûler des cierges. « La colonne elle-même est regardée comme prophétique. Veut-on savoir si un malade guérira promptement, on prend un de ses cheveux et on va l'attacher à la colonne par les deux bouts avec un peu de cire ; si la cire reste ferme, le malade est pris bien dangereusement ; si un seul bout se détache, il languira plus ou moins, selon le temps que la cire met à se détacher ; si la cire se fond promptement et se détache des deux côtés, le malade est sauvé. » Les Panathénées ou fêtes de Minerve, étaient de véritables pèlerinages publics en l'honneur de Minerve, pour tous les peuples de l'Attique. Ces fêtes furent instituées dans les plus anciens temps de la Grèce et rétablies par Thésée. Elles revenaient tous les ans ; mais, dans la cinquième année, elles se célébraient avec plus de cérémonie et d'éclat. Plusieurs jours de l’année étaient consacrés au culte de Bacchus, pour les fêtes appelées Dionysiaques. Le nom de cette divinité retentissait à la fois dans la ville, dans le Pirée, dans la campagne et dans les villages de l'Attique. Il y avait encore d'autres fêtes du même genre en l'honneur d'Adonis, de Cérès et de Proserpine. Ces dernières s'appelaient Thesmophories, et se célébraient chaque année au mois de Pyanepsion.

Source : BDV
Avertissement : ce texte restitue l'opinion de son auteur sur les faits, les choses ou les gens évoqués à l'époque où il a été écrit. O tempora, o mores... cet article est fruit d'un contexte. Il ne présume en rien de l'avis de l'éditeur du site sur le sujet évoqué.